facebook photos youtube     contact rss 

 English | Espagnol | Français

 

- LES CHRONIQUES DU LUNDI-

 

 Puisque le voyage est source inépuisable de connaisance...

 Posté le 17/05/2013: Tourisme communautaire, Amérique Latine, Pérou, Equateur

 

 

 

UNE EXPERIENCE DE TOURISME COMMUNAUTAIRE

 

Vivre avec les communautés, c’est partager une expérience traditionnelle où l’on rencontre des être exceptionnels.
Vivre avec les communautés, c’est oublier un peu son confort afin de vivre des moments forts.
Vivre avec les communautés, c’est faire la connaissance de familles, qui avec leur moyen, nous invite à partager leur quotidien.
Vivre avec les communautés, c’est entendre des enfants, les rires, les pleurs, c’est recevoir des câlins  ou juste une petite main.
Vivre avec les communautés, c’est de les voir travailler et pourquoi pas  même les aider en toute spontanéité.
Vivre avec les communautés, c’est savoir apprécier en famille un maté de plantes médicinales et de déguster du riz en plat principal.
Vivre avec les communautés, c’est savoir partager, mettre ses habitudes de coté et se laisser aller.
Vivre avec les communautés, c’est découvrir la culture de peuples différents, et se rendre compte que l’on en ressortira plus grand.
Vivre avec les communautés, c’est dormir dans des petits coins de paradis, où le lit peut être riquiqui, où le froid parfois nous envahi, et que la salle de bains est souvent peu garnie.
Vivre avec les communautés, c’est de se sentir différent, l’espace d’un instant.

 


Si tout cela vous fait rêver alors prenez le temps,  tout simplement, le temps de visiter nos sites : Voyage à thème / Voyage Pérou / Voyage Equateur, et envolez pour un voyage communautaire hors du commun.

 

 

 

A bientôt les Chaski...

 

 

 

Posté le 29/04/2013: Tourisme responsable, Développement local, Guide éco label

 

 

 

DE LA NOUVEAUTE POUR LE TOURISME RESPONSABLE EN FRANCE

 


« Découvrir le monde, s’émerveiller face aux infinies déclinaisons de la nature, s’enrichir de différentes cultures, parcourir la terre si riche, si vaste, si plurielle…Le tourisme c’est tout cela. 1ère industrie mondiale, 1,6 milliard de touristes en 2020 et un coût écologique et social plus qu’alarmant… le tourisme c’est tout cela aussi »
(Petit Futé mag, octobre 2007)

 

 

 

Pour limiter les dégats, penser au tourisme responsable! Le tourisme responsable, contrairement au tourisme de masse, s’inscrit dans une logique de développement territorial. Après avoir identifié le territoire, il s’agit de définir les termes qui gravitent autour du développement durable adapté au territoire par le tourisme. Le développement soutenable est un développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs

 

Pour vous orienter, le routard sort le guide du tourisme responsable 2013/2014. Enfin un guide intelligent qui  présente une large palette d’acteurs du tourisme responsable en France. Ce guide recense des initiatives choisies pour leur orientation en faveur d’un tourisme responsable, ainsi que pour leur volonté de partager leur engagement en faveur de notre planète.
Ce guide présente également les lauréats et nominés 2012 des Trophées du Tourisme Responsable organisés par Voyages-sncf.com avec Routard.com et Europ Assistance qui soutiennent et récompensent celles et ceux qui, au quotidien, se mobilisent pour un tourisme respectueux de l’environnement et des hommes. Ils mettent en lumière ainsi des lieux et actions innovants et authentiques.

 


Voyager responsable sur le territoire français devient donc  une démarche simple et accessible à tous et peut prendre de multiples formes.
Chambres d’hôtes, cabanes dans les arbres, campings écolo ou hôtels écolabelisés, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets.

 


Alors bon voyage responsable...

 

 

 Posté le 22/04/2013: Nord Pérou, communauté rurale

 

 

 

LE MIEL DE MAURO

 


Mauro est un Moche (lire de la culture Mochica) du 21e siècle.
Ses ancêtres se sont installés depuis des siècles dans ce qui est maintenant appelé le sanctuaire historique de la forêt de Pomac et sa zone d’amortissement (la zone d’amortissement est une frange située sur le pourtour de la réserve naturelle. Sans être classée zone protégée, elle constitue une sorte de zone tampon).

 


La forêt de Pomac, située dans la Province de Ferrenafe, département de Lambayeque, côte Nord du Pérou, est une des quatre aires catégorisées comme "Sanctuaire historique" au Pérou.
Cette dénomination a pour objectif de conserver l’unité paysagistique et culturelle de la zone qui fait partie de la forêt sêche équatoriale et abrite un complexe archéologique appartenant à la Culture Sican (pyramides pré incas de taille impressionnante).

 


Mauro et sa communauté, protègent leur territoire et maintiennent vivante la tradition culturelle Moche qui s'exprime dans l'apiculture, la culture biologique des espèces indigènes (comme le coton de couleurs, le tumbo et les arachides), la production de l'agroforesterie ancestrale (associant la production de fruits comme la guanabana et le lucumo avec la production de légumineuses telles que le pallar de couleur), les techniques de manutention et les systèmes de construction ancestrale (chaume et adobe).

 


 Ils ont également conservés les habitudes alimentaires traditionnelles; la consommation de produits marins tels que les poissons et les crustacés, ainsi que le caroube et la préparation de la chicha (boisson fermentée à base de mais).

 


Enfin, ils préservent le contrôle vertical des étages écologiques, caractéristique écologique de la forêt sèche (cactus, chaparral, medanos et algarrobales), mais également les techniques de production d'artisanat ancestral fabriqués à partir de textiles de coton natif (leurs ancêtres ont la caractéristique d'être arrivé à un très haut développement de leur artisanat).

 


D’où l’intérêt de préserver la terre, la terre de leurs ancêtre, pour pourvoir sauvegarder les ressources de leur territoire pour les générations futures.

 

Mauro, avec son miel naturel et écologique, activité qu'il effectue par amour de sa terre y contribue fièrement.

 

Merci Mauro

 

 

 Posté le 15/04/2013: Equateur, communautés rurales, énergies renouvelables

 


UN INGENIEUX SYSTEME D’EAU POTABLE POUR UNE COMMUNAUTE RURALE EN EQUATEUR

 


En 2013, de nombreuses communautés rurales n'ont toujours pas accès à l'eau potable!
C’est le cas de la communauté de Jaime Roldos, dans l’Amazonie Equatorienne, qui pourra enfin en bénéficier.

 

En effet, un projet financé par l’état vient de voir le jour dans cette petite communauté de pêcheurs et d’agriculteurs.
Un projet ambitieux dont pourront bénéficier plus de 450 personnes.

 

Dans le village, vient d’être inauguré un service d’eau traitée dont le système de distribution arrivera directement au domicile des familles.
Une grande avancée donc et un projet de grande ampleur pour cette communauté située au sein du Parc National de Yasuni, aire protégée, principalement constituée de zones de forêts ou de marais, désignée par l’UNESCO comme réserve de la biosphère en raison de sa très grande biodiversité, considérée comme l’une des plus grande su monde.

 


Un projet ingénieux puisque l’eau sera traitée grâce à un système d’énergies renouvelables utilisant les panneaux solaires. Il évitera à cette population bien des maladies véhiculées par la pollution de l’eau.
Un projet de développement qui contribue considérablement à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales.

 


Encore un joli pas pour l’Equateur!

 

 

 Posté le 08/04/2013: Une initiative sociale & écologique bien pensée

 

 

 

"LES BICIMACHINES": RECYCLAGE DE BICYCLETTES POUR LES COMMUNAUTES DU GUATEMALA

 


Maya Pedal est une ONG du Guatemala qui s’est donnée pour mission de recycler tout ou partie de bicyclettes afin de construire des « Bicimachines ».

 


Ces drôles de machines écologiques, sont ensuite données à des membres des communautés rurales où elles serviront à de multiples tâches, des plus simples au plus complexes telles que moudre le blé, mélanger (pour la fabrication de savons, de shampoings, pour mélanger des produits alimentaires…), fabriquer des tuiles, pomper de l’eau et même décortiquer des noix…permettant ainsi d’améliorer leur qualité de vie et leur quotidien.

 

Le must est qu’elles n’ont besoin ni d’électricité, ni de carburant. Pour la faire fonctionner, il suffit de pédaler!

 

Les bénéficiaires, enfants ou adultes, participent également au recyclage et à l’assemblage des machines, par le biais d’ateliers pratiques, de programmes d’éducation, d’activités…  

 

Né d’une grande imagination et d’une forte créativité, ce  projet constitue un réel apprentissage et permet de promouvoir l’utilisation de l’énergie humaine, la durabilité et l’écologie.

 

Une alternative efficace pour le développement rural du Guatemala & un bel exemple d’entraide et de générosité!

 

Qui d’autre s’y met?

 Posté le 01/04/2013: Ecologie, Environnement, Développement durable

LE KIRI, UN ARBRE PURIFICATEUR QUI PEUT SAUVER LE MONDE

 

Au Texas, la découverte exceptionnelle d’un arbre qui pourrait purifier les sols infertiles et le préparer à la réception d’autres types de cultures.

Il paraîtrait que cet arbre pourrait également absorber 10 fois plus de dioxyde de carbone que n’importe quel autre arbre et rejeter plus d’oxygène!

Cet arbre aux multiples bienfaits se nommerai le Kiri. Originaire de Chine, où il est utilisé pour son bois, il est également connu sous le nom de l’impératrice ou Paulownia tomentosa.

Il peut mesurer jusqu’à 27 mètres de hauteur, posséder un tronc allant de 7 à 20 mètres. Il se caractérise par ses grandes feuilles pouvant atteindre 40 cm de large !

Il entre en Europe en 1834, après être devenu célèbre au Japon en tant qu’arbre ornemental. Mais ce qui le rend particulier est sa manière de s’adapter à diverses conditions climatiques.

Il peut par exemple résister au feu grâce à la régénérescence rapide de ses racines. Son large système racinaire empêche l’érosion des sols.Ses feuilles sont riches en azote et peuvent également être utilisées pour se faire un thé! Il tolère également bien la pollution et n’a nul besoin de sols fertiles pour grandir.

Sa croissance est d’ailleurs très rapide puisque c’est un des arbres qui pousse le plus vite au monde. En effet, en 8ans, le Kiri arrive à la taille d’un chêne de 40 ans !

L’unique problème est lorsqu’il se retrouve en concurrence avec d’autres arbres plus grands, qui lui font de l’ombre, il ne pousse plus !

Un projet au Texas, la révolution du Kiri, vient de voir le jour et a pour objectif de planter 1 millions de Kiri au Texas.

Cet arbre pourrait bien être une solution pour combattre le changement climatique!

A suivre...

You are here: Home Informations Chroniques du lundi